Le trou dans la couche d'ozone

Le trou dans la couche d’ozone est en train de se résorber

Selon un article publié jeudi dans « Science », il a diminué de plus de quatre millions de kilomètres carrés, soit environ la moitié de la superficie des Etats-Unis, depuis 2000.

Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, en grande partie provoqué par des activités humaines, continue à se résorber, selon un article publié jeudi 30 juin dans la revue américaine Science dont l’auteur principal est Susan Solomon, professeur de chimie et de science du climat au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Selon les chercheurs, il a diminué de plus de 4 millions de km2, soit environ la moitié de la superficie des Etats-Unis, depuis 2000.

Cette étude qui s’appuie sur des mesures prises au mois de septembre, pendant le printemps austral, depuis quinze ans, révèle également pour la première fois une pause passagère dans ce processus en octobre 2015, à cause d’une éruption du volcan Calbuco dans le sud du Chili six mois plus tôt.

« Mais globalement le trou d’ozone paraît être sur la voie de la guérison » alors que les émissions de gaz chlorés, les chlorofluorocarbones ou CFC, continuent à diminuer, concluent les scientifiques. Selon les modèles ordinateur, une guérison complète de la couche d’ozone est prévue avant 2050.